En ce moment

ISO auto, c’est pas automatique

ISO auto, c’est pas automatique

ISO auto, c’est pas automatique. Régler la sensibilité ISO correctement à coup sûr, pour certains, n’est pas une chose évidente. Pour éviter ce genre de dilemme, beaucoup utilisent l’ISO automatique. Alors, est-ce que c’est la panacée ? Pas toujours et c’est ce que nous allons voir…

ISO auto, pourquoi l’utiliser ?

L’ISO automatique sur un appareil photo, est une aide qui peut réellement nous apporter un réel confort dans la pratique photographique. Cette aide est vraiment réelle dans certaines conditions.

Si vous faites des prises de vue et que vous êtes concentrés sur le timing, le cadrage, l’observation, pour assurer la qualité de vos images, il n’est pas si toujours facile d’assurer tout ça tout en gérant de façon optimale les réglages de l’appareil.

En reportage photo de mariage par exemple, j’ai pour habitude d’utiliser la sensibilité ISO automatique pour tout ce qui est «sortie de la mairie» et «sortie de l’église», car, dans ces moments-là, je passe mon temps à rentrer et sortir de la mairie ou de l’église et donc, je passe mon temps à passer d’une ambiance très lumineuse à une ambiance sombre.

Le choix de l’ISO automatique dans ce cas-là m’est d’un très grand secours, car je peux me concentrer sur mes clients et oublier mes soucis techniques.

Pour les amateurs de photographie animalière, l’ISO automatique peut être également d’un grand secours. Imaginez que vous êtes à l’affut au bord d’un chemin, en lisière de bois, il fait beau. Si un gibier sort du bois, il est à l’ombre de ce bois et quand il sera sur le chemin il sera en plein soleil pour retourner à la pénombre du bois suivant notre côté de l’allée donc, vous voyez qu’on passe d’une atmosphère très sombre à une atmosphère très claire pour retourner à nouveau au sombre. Dans ce cas précis, vous risquez de faire vos photos à la volée, au moteur et ça va aller très très vite donc il est évident que l’on n’a pas le temps de modifier nos réglages de sensibilité à ce moment-là. Vous voyez que dans ce cas précis, la sensibilité ISO automatique est également d’un grand secours.

Si vous êtes débutants en photographie et que vous avez encore du mal à appréhender ce qu’est la sensibilité ISO, si vous avez du mal encore à associer un réglage avec une situation, vous aurez également la possibilité de vous reposer sur la sensibilité ISO automatique, car, il n’y a pas de honte à faire appel aux automatismes de l’appareil pour vous offrir un apprentissage plus orienté plaisir que contrainte.

Il y a bien sûr beaucoup d’autres situations où l’on aura également besoin de ce réglage. Cette assistance technique est réellement utile dans certaines situations et il serait dommage de s’en priver.

ISO-Auto-60

ISO auto, les inconvénients

Maintenant qu’on a vu tout le bien que l’on pensait de la sensibilité ISO automatique, nous allons voir les limites de ce choix technique. En règle générale, quand on choisit d’utiliser la sensibilité ISO automatique, on accepte que l’appareil photo soit parfois un peu trop généreux. Dans certains cas, il n’est pas rare de voir que l’appareil photo donne une sensibilité ISO un peu trop élevée alors que l’on pouvait faire la photo quelques crans en dessous.

L’usage de la sensibilité automatique sera plus confortable si vous utilisez le format de prise de vue RAW, car, vous aurez la possibilité de lisser le bruit et les taches de couleur en postproduction.

N’oubliez pas que pour faire des photos de qualité acceptable, il faut de la lumière. Certains persistent à vouloir faire des photos dans le noir et se plaignent du bruit et la qualité très mauvaise de leurs images. La plupart du temps, ils mettent la faute sur le dos de la mauvaise qualité de leur appareil photo alors que, s’ils faisaient leurs photos en gardant à l’esprit qu’il faut toujours un peu de lumière, les choses seraient beaucoup mieux.

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
ISO auto, c'est pas automatique, 9.3 out of 10 based on 10 ratings
New Graphic