En ce moment

sous-exposer une photo

Surexposer VS sous-exposer, quoi faire ?

Surexposer aux sous-exposer, cette question se pose souvent quand la dynamique de notre appareil photo n’est pas des meilleurs, en effet il faut composer avec ses astuces pour préserver soit les hautes lumières soit les basses lumières, c’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article vidéo.

Surexposer sa photo

Pourquoi surexposer sa photo ? On sur expose ses photos lorsque nous voulons favoriser les parties sous-exposées d’une image, les zones sombres, car en surexposant notre image nous allons éclaircir les zones sous-exposées de l’image. Mais attention, sur un format JPEG, quand l’image est trop surexposée, l’image est blanche, il suffit de regarder l’histogramme pour constater que toutes les informations sont à droite. Quand tout est blanc sur du JPEG ça veut dire qu’il n’y a plus d’infos, on ne pourra pas rattraper ça, alors il faudra utiliser ces techniques avec circonspection et vigilance. Cette technique est aussi valable au format RAW.

surexposer une photo

Quand on a une surexposition importante, impossible de récupérer une image avec une exposition correcte.

Sous-exposer sa photo

J’utilise très souvent cette technique pour préserver mes ciels sur mes photos de paysages, car il arrive assez souvent que les ciels sortent blancs et si je veux qu’ils gardent leur belle couleur bleue, je sous-expose légèrement mon image pour préserver les parties surexposées, les ciels donc, mais attention aux parties sous-exposées sur un paysage en partie à l’ombre par exemple, car cela va favoriser la montée du bruit quand vous voudrez éclaircir ces zones d’ombre plus tard sur votre ordinateur.

sous-exposer une photo

 

En postproduction

Sur votre ordinateur, sur des photos JPEG, les parties surexposées de votre photo, celles que l’on dira cramée sont la plupart du temps irrécupérables, je m’explique :

envoyé sur votre histogramme que toutes les informations sont à droite, qu’elle touche l’extrémité droite de l’histogramme cela veut dire que la photo à des parties complètement brulées, c’est-à-dire qu’il n’y a plus du tout d’information et là, impossible de faire quoi que ce soit sauf si vous travaillez en RAW, mais là on est sur le JPEG.

L’avantage si vous avez sous-exposé votre image au départ vous avez empêché la surexposition extrême de votre photo, ce qui fait qu’il y a quand même quelques informations dans les parties claires.

Le mieux, c’est d’avoir une photo bien exposée dès le départ, mais ce n’est pas chose facile, ce sera en fonction de ce que vous prendrez en photo, s’il y a de gros écarts de densité (parties sombres et claires) dans votre sujet et que votre appareil a une dynamique faible, vous devrez choisir parfois entre favoriser les parties claires et sous-exposer ou favoriser les parties sombres et surexposer. Faire du RAW vous donnera une plage dynamique plus importante (votre appareil enregistrera plus d’informations des parties sombres et claires) et vous pourrez les faire ressortir en postproduction.

Et vous, vous faites quoi ? Et pour quels sujets, paysages, portraits… Partagez avec nous vos impressions et vos avis sur ce sujet important, merci et à bientôt… 😉

Stéphane

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Surexposer VS sous-exposer, quoi faire ?, 7.8 out of 10 based on 44 ratings
New Graphic

10 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.