Collimateurs AF sélectif, vous choisissez quel collimateur servira pour faire le point

La maîtrise de l’autofocus fait partie des éléments importants dès qu’on commence à maîtriser son appareil photo. Quand on sait quoi faire avec la vitesse d’obturation, gérer le diaphragme et la sensibilité ISO, on se sentirait plus libre si nous n’étions pas confrontés aux affres de la photo mal cadrée, pas nette, la solitude face aux différents modes d’autofocus, les collimateurs et leurs cortèges de réglages… Je vais essayer de vous aider dans la compréhension de ces fonctions utiles.

Les collimateurs AF auto

Quand vous prenez votre appareil photo pour la première fois en automatique, vous avez tous les collimateurs en AF automatique aussi, c’est à dire que votre appareil photo fait lui même le point où il le juge nécessaire, ce n’est pas vous qui décidez. Pour faire la mise au point, votre appareil va faire le point sur les sujets les plus lumineux et les plus contrastés.

 

Collimateurs AF automatique, tous les collimateurs sont actifs et c'est l'appareil qui décide où sera fait la netteté.
Collimateurs AF automatique, tous les collimateurs sont actifs et c’est l’appareil qui décide où sera fait la netteté.

Les collimateurs AF sélectif

Pour faire le point là où vous le souhaitez, le mode collimateurs AF sélectif vous permet de choisir vous même le collimateur qui servira pour faire le point sur le sujet. En général, on choisit le collimateur central du viseur car il est le plus précis, le plus rapide, prendre un collimateur des extrémités, induit parfois des erreurs de mise au point, une lenteur dans l’acquisition du sujet en fonction de la qualité et la luminosité de votre objectif. Ensuite, quand le collimateur a été choisi, visez le sujet, appuyez légèrement sur le déclencheur pour faire le point, recardez sans lâcher le déclencheur et faites la photo en enfonçant le déclencheur à fond avec votre doigt.

 

Collimateurs AF sélectif, vous choisissez quel collimateur servira pour faire le point
Collimateurs AF sélectif, vous choisissez quel collimateur servira pour faire le point

Les collimateurs AF dynamique

Quand vous avez besoin d’avoir une mise au point qui suit un sujet en mouvement, vous devrez utiliser les collimateurs en mode AF dynamique ou 3D. Avec ce mode, faites le point au départ sur votre sujet, gardez le doigt appuyé sur le déclencheur pour garder le point sur le sujet et votre appareil va garder la netteté sur le sujet. Prenez garde de ne pas perdre le sujet dans le viseur ou qu’il passe derrière un obstacle, l’appareil risque de perdre la mise au point et il faudra recommencer.

 

Avec les collimateurs AF dynamique ou 3D, votre appareil va suivre le sujet en mouvement dans le viseur
Avec les collimateurs AF dynamique ou 3D, votre appareil va suivre le sujet en mouvement dans le viseur

Modes sujets statiques : AF-S & OneShot

Lorsque l’on fait des photos de sujets qui ne bougent pas, qui restent à leur place, là, nous utilisons un mode d’autofocus simple pour sujet fixe, AF-S pour NIKON et OneShot pour CANON.

Ces modes serviront quand vous faites du paysage, de la photographie d’objets, de véhicules à l’arrêt, du portrait posé ou statique, de l’architecture…

 

Pour un portrait statique, le mode AF-S ou One Shot est recommandé
Pour un portrait statique, le mode AF-S ou One Shot est recommandé

Modes sujets mobiles : AF-C & AI Servo

Lorsque l’on fait des photographies de sujets mobiles, qui bougent, là, il faut utiliser un mode adapté aux mouvements des sujets, un mode dynamique avec un autofocus continu sur le sujet, AF-C pour NIKON et AI Servo pour CANON.

Ces modes servent pour tous les sujets sportifs, les enfants en activité, un véhicule en mouvement, un portrait de personne qui se déplace, photographier en se déplaçant soit-même…

 

Quand votre sujet se déplace, ici le chat vient vers nous, le mode AF-C ou AI Servo est nécessaire
Quand votre sujet se déplace, ici le chat vient vers nous, le mode AF-C ou AI Servo est nécessaire

Modes auto mobile/statique : AF-A & AI Focus

Ce mode va servir à aller automatiquement du mode AF continu pour sujets mobiles au mode AF simple pour sujets statiques, c’est AF-A pour NIKON et AI Focus pour CANON. C’est un mode que j’utilise peu car l’erreur de l’appareil peut provoquer parfois des photos avec un sujet flou quand on est adepte de la mise au point avec un collimateur central, on recadre après la mise au point et c’est là que l’appareil risque de modifier sa mise au point.

 

Là, la couleuvre est immobile mais elle peut partir à tout moment alors le mode AF-A ou AI Focus sera utile
Là, la couleuvre est immobile mais elle peut partir à tout moment alors le mode AF-A ou AI Focus sera utile

Je suis en train de modifier ma façon de faire et je déplace maintenant mon collimateur sur mon sujet au lieu d’utiliser tout le temps le collimateur central. Cette pratique est possible pour moi à présent car j’ai du matériel récent avec le 5D mk III, je m’explique…

 

Comment ça marche l’autofocus : 

La qualité de la réactivité de votre autofocus dépend des collimateurs que vous avez dans votre viseur, vous avez des collimateurs simples, verticaux ou horizontaux (sensibles aux lignes horizontales ou verticales d’un sujet) et des collimateurs en croix (sensibles aux lignes horizontales et verticales d’un sujet).

Les collimateurs en croix sont donc deux fois plus précis que les collimateurs simples. Pour fonctionner efficacement ces collimateurs croisés ont besoin de plus de lumière que les collimateurs simples et il faut des objectifs qui ouvrent au moins à f2,8 pour exploiter à fond leurs possibilités. Ces collimateurs seront très sensibles et efficaces en faible lumière pour peu que vous ayez une optique à grande ouverture, f2,8 et moins. Ils seront efficaces dans les cas de faible profondeur de champs car on utilisera l’objectif à sa plus grande ouverture.

Le collimateur croisé est généralement celui qui est au centre de votre viseur pour sa rapidité de réaction, c’est le cas de tout les boitiers de gamme moyenne. Le 5D mk III en a plusieurs au centre et aussi sur les côtés, vous comprenez pourquoi je modifie ma façon de faire maintenant, j’ai une rapidité et une qualité de mise au point me le permettant d’autant que j’utilise une optique ouvrant à f2,8.

les différents collimateurs autofocus
les différents collimateurs autofocus

Ce qu’il faut savoir c’est que si vous utilisez une optique peu lumineuse ou de médiocre qualité, votre appareil, lui, aura un autofocus moins rapide et moins efficace, c’est lié. La qualité de votre autofocus est tributaire du couple boitier/optique. SI vous voulez vous spécialiser dans la photo de sport par exemple, vous ne ferez pas l’économie à un moment d’investir dans une optique très lumineuse pour bénéficier d’un autofocus hyper réactif.

Collimateurs en double croix, détectent des sujets ayant des lignes horizontales, verticales et en diagonales, ils sont trois fois plus précis et rapides. C’est collimateurs sont présents que sur les boitiers professionnels.

Si vous avez eu des expériences avec l’autofocus, des anecdotes, des informations qui complètent mon propos, n’hésitez pas à laisser tout ça dans les commentaires.

Merci à vous et bonnes photos

Stéphane

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Comment fonctionne l'autofocus d'un appareil photo reflex, 8.1 out of 10 based on 59 ratings
, , , , , , , , , , , , , , , ,
Articles similaires

32 Comments

  1. […] Lire l’intégralité de cet article sur comment-photographier.com […]

  2. […] autre, voyez sur votre notice comment employer ce mode. Avec ce mode vous restez maître des modes autofocus et des modes de mesure de lumière et de l’utilisation du flash […]

  3. […] Le système autofocus est tout nouveau, avec 51 points et 15 collimateurs en croix contre 9 sur le […]

  4. […] mise au point doit être adaptée à un sujet en mouvement donc j’ai choisi le réglage de l’autofocus sur AI-SERVO, car j’ai un CANON et ceux qui ont un NIKON, ce sera […]

  5. […] Je vous encourage à aller lire et visionner l’article vidéo complet que j’ai consacré à la gestion de l’autofocus sur un reflex, c’est ici. […]

  6. […] la mise au point et l’autofocus, le mode AF-C ou AI-SERVO pour les poissons en mouvement, là comme dans les autres réglages, il […]

  7. […] une grande amplitude de focale (18-300mm), car vous y perdrez en luminosité, en rapidité d’autofocus et en qualité d’image. Le 18-200mm est juste juste pour moi, à vous de voir et de tester […]

  8. […] d’excellentes performances mêmes quand la lumière fait défaut. Il dispose d’un système autofocus très rapide et tout nouveau ce qui lui permet de saisir des scènes parfaitement nettes et cela, […]

  9. […] d’un système autofocus ultra performant avec le module AF SAFOX, il dispose de 11 collimateurs, dont neuf, en croix pour […]

  10. […] Le système autofocus est à corrélation de phase avec 205. Dont 153 croisés et 209. À F par détection de contraste issu du NX1. […]

  11. […] des mariés, le mode priorité diaphragme, pour moi, est le meilleur compromis. J’utilise un autofocus en OneShot ou AF-S quand les mariés ne bougent pas, et quand ils bougent, AI-Servo ou AF-C. Je […]

  12. […] étaient assez moyennes, c’est maintenant chose réparée et nous avons profité d’un autofocus à la hauteur de […]

  13. […] L’autofocus de votre appareil photo a besoin d’un minimum de lumière et de contraste pour parvenir à faire la mise au point sur votre sujet. Comme, lorsque c’est le cas dans la question qui est posée, on fait de la photo en studio, avec des flashs cobra, on n’a pas de lumière qui vient illuminer notre sujet est souvent on est dans la pénombre. Cette pénombre ne facilite pas la tâche de votre appareil photo ce qui provoque des difficultés pour faire la mise au point. En effet dès qu’il fait sombre vous sentez votre appareil photo aller et venir, chercher au niveau de sa bague de mise au point qui fait des va-et-vient sans cesse. Cela est dû à la pénombre. […]

  14. […] de main vous pourrez trouver des commandes externes pour le réglage de la sensibilité ISO, le choix des collimateurs, le mode de mesure de lumière, […]

  15. […] Autre problème, du fait de cette perte de luminosité importante, huit fois sur 10 on perd l’autofocus de l’appareil photo ce qui oblige de faire la mise au point en manuel. Quand on sait que les […]

  16. […] il y en a peu par exemple, l’appareil photo va avoir du mal à faire la mise au point : son autofocus risque, quand on manque de lumière, d’être un peu lent. Alors, pour augmenter vos chances […]

  17. […] la mise au point avec l’un plus que l’autre puisque, plus de collimateur et plus l’autofocus est à l’aise pour faire la mise au point de façon réactive et […]

  18. […] NIKON, le D5 innovent en utilisant le tout premier processeur dédié l’autofocus pour piloter un AF avec 153 points. Nous allons enfin avoir au dos de ce boitier un écran tactile […]

  19. […] dehors de l’action de l’autofocus pour la mise au point, il arrive fréquemment que nos photos manquent de netteté à cause […]

  20. […] Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement de l’autofocus et des collimateurs de votre appareil photo, je vous encourage vivement à aller lire et regarder la vidéo que j’ai réalisée sur ce sujet en suivant le lien vers cet article ici. […]

  21. […] disions plus haut qu’il était pourvu d’un système d’autofocus hybride puisqu’il contient un système de mise au point par détection de phase ainsi […]

  22. […] L’autofocus pour commencer ainsi que le choix des collimateurs. Nous laisserons l’appareil photo choisir lui-même le collimateur qui fera la mise au point sur l’oiseau, car à main levée c’est quasiment mission impossible tellement ça bouge dans le viseur donc, choix du collimateur automatique avec confiance absolue dans l’appareil photo. Deuxième chose, l’autofocus sera lui aussi en grande partie piloté par l’appareil photo. Il faudra privilégier un autofocus dynamique, avec un suivi du sujet. […]

  23. Démonstrations très explicites.
    La photographie dite classique (reflex numérique) surpassera toujours les selfies et autres prises de vues avec un téléphone portable (malgre l’ajout d’accessoires adaptables futils).
    Apprendre les techniques générales en photo graphie est un sacerdoce pour certains, une corvée pour d’autres.
    Un certain budget est bien entendu nessecaire.
    La passion domine toujours les amateurs confirmés et bien évidemment les professionnels (je mettrai un bémol concernant les paparazzis).
    Le matériel…hyperformant ne fait pas tout.
    C’est un autre débat.
    Voilà, je souhaite encore de longues années à la photo reflex numérique (soyons optimistes).
    Les japonais et autre fabricants on sans doute « les armes » pour perpétuer cet art intemporel qu’est la photo.

    boucherm033@gmail.com

    03-2019

    GD Star Rating
    loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.